Dispositifs Vigny-Musset VM05 - Comme au village

Vigny-Musset, Grenoble, France


Un paysage sonore de «village», très « effervescent », animé et vivant. Le paysage se construit avec une multitude d’émergences surtout vocales. Ce plan sonore, composé des sources proches, cohabite avec un autre plan, lointain, de la rumeur urbaine. Le dispositif est phoniquement transparent, c’est-à-dire, qu'il offre une clarté importante malgré la hauteur. Il laisse transparaître une légère réverbération, à la manière d’un îlot ouvert. La dimension temporelle joue un rôle important dans la composition du paysage sonore.

Type : Loggia, R+4, env. +15,20 m depuis la rue.
Hauteur : 11.2 m Etage : R+4
Orientation : ouest
Degré de fermeture : 50 % Transparence facade : 50 %
Cartophonies http://www.cartophonies.fr/sound/8E/Comme-au-village.html
Leq A : 46,0 dB(A)
L Amin : 42,0 dB(A)
L Amax : 65,0 dB(A)
TR : -
Rasti : -

Formes

Dimensions : Grand loggia d’une longueur impor- tante de 14,50 m x 2,50 m et d’hauteur 2,50 m
Matérialité : Dalle béton. Murs épais de 35 cm, Isolation par l’extérieur et panneaux métalliques blanches. Structure et garde-corps en acier combinés par brise-vue en verre dépoli. Le plafond en béton. Il y a une deux type de brise-vues «store en tissu», «panneaux amovibles en verre dépoli».
Aménagement projeté : Orientation sur le jardin public du quartier puis une avenue résidentielle de fréquentation moyenne.
Degré d'ouverture : Dispositif bien protégé par les brise-vues et le garde-corps et la hauteur avec projection vers l’extérieur. Le dispositif est bien relié à l’appartement avec plusieurs ouvertures sur la loggia : le salon, la chambre, la cuisine.
Usages et Dispositifs des ilots environnants : L’appartement est traversant, donnant, d'un côté, sur un jardin public où se situe le dispositif, et de l'autre, sur une cour. Le dispositif est localisé sur la partie ouest de la façade et proche d’un passage piéton où il y a une entrée du jardin. Le bâtiment se sépare du jardin par un chemin piéton où l’on peut balader son chien. Le dispositif est proche de l’air de jeu. Dans l’entourage, il y a plusieurs restaurants, café et des fastfoods, commerces de proximité.

Formants

Degré de forme en rapport avec l'usage et l'écoute : Loggia très longue phoniquement bien exposée et projetée avec une vue panoramique.
Caractéristiques de l'espace sonore : Une diversité des sources sonores remarquables, principalement issues d’un espace vocal, des conversations claires, des enfants dans la cour ou bien les gens dans les balcons environnants. Beaucoup de son d’oiseaux qui apportent un « fond sonore » relativement vif. On capte mieux la spatialité du lieu avec les freins de vélo, les gens au téléphone. La circulation locale est faible mais on entend de loin la rumeur urbaine.
Interaction sensible : L’espace sonore est surprenant si on compare avec le visuel : visuellement, l'espace est vaste alors qu'à l'écoute il exprime une forme d'intimité sonore où l'on perçoit les sons d'un village.
Orientation des usages : Usage très fréquent sauf par temps froid.
Hermétisme et degré d'échappement : Le dispositif est bien exposé et l’aspect transparent du garde- corps avec la clarté du son donne la sensation d’être exposée malgré une certaine protection sonore.

Formalités

Caractéristique ou pratique singulière : La longueur importante, jugée comme «trop d’es- pace» suggère une subdivision de l’espace en tranche d’activités différentes : table à manger, jardiner, stockage, chaise longue.
Impact sur l'utilisation sensible : La loggia est utilisée comme un espace de détente.
Pratiques des usagers : Beaucoup d’activités : jardiner, manger ensemble, prendre l’air, boire un café, faire la fête, prendre une pause, fumer une cigarette. Pourtant, la transparence sonore gêne la discussion à cause du manque d’intimité et de protection. «On est bien entendu, on entend bien les autres!».
Temporalité des usages : Utilisation très fréquente dans la matinée, l’après-midi ou en début de soirée. Utilisation moins fréquente de décembre à mars.

Galerie photos

VM05 - Comme au village

Un paysage sonore de «village», très « effervescent », animé et vivant. Le paysage se construit avec une multitude d’émergences surtout vocales. Ce plan sonore, composé des sources proches, cohabite avec un autre plan, lointain, de la rumeur urbaine. Le dispositif est phoniquement transparent, c’est-à-dire, qu'il offre une clarté importante malgré la hauteur. Il laisse transparaître une légère réverbération, à la manière d’un îlot ouvert. La dimension temporelle joue un rôle important dans la composition du paysage sonore.

Fiche détaillée du dispositif