Dispositifs Ecociudad EC02 - Double peau à vivre

Ecociudad, Sarriguren, Espagne


L’assourdissement progressif des aiguës et le renforcement des sons micro-locaux et de leur résonance n’accompagnent pas un affaiblissement du niveau général. La conversation dans l’appartement est très atténuée par un double vitrage efficace. Les volets craquent avec le vent et le soleil, des stores sont enroulés, des voisins éternuent plus haut. Nombreux passereaux. Rares passages automobiles, avec quelques bus urbains sur l’artère principale du quartier. Les enfants s’entraînent dans le centre sportif à droite. Le chien sur le balcon rêve, se réveille aux sons inquiétants et révèle la place publique.

Type : Balcon quasi-loggia en empilement + étendoir caché.
Hauteur : 4 m Etage : R+1
Orientation : ouest
Degré de fermeture : 100 % Transparence facade : 60 %
Cartophonies http://www.cartophonies.fr/sound/8V/Double-peau-à-vivre.html
Leq A : 47,0 dB(A)
L Amin : - dB(A)
L Amax : - dB(A)
TR : -
Rasti : -

Formes

Dimensions : Partie profonde 2 x 1,55 x 2,65m ; partie étroite 4 x 0,85 x 2,65m
Matérialité : Minéral au sol et au plafond, vitrages coulissants côté logement, garde-corps vitré transparent, 3 panneaux coulissants à lames métalliques orientables et superposables sur toute la surface extérieure.
Aménagement projeté : L’habitant a plusieurs envies-idées : coller du vinyl à effet dépoli sur le vitrage du garde-corps (certains mettent des rideaux en bas) ; mieux si lames plus petites-plus légères, moins jointives ; panneaux tournés de 90° ; stores coulissants de bas en haut et/ou de haut en bas…
Degré d'ouverture : 60% de la face extérieure est découverte, 40% sont fermés par le vitrage du garde-corps. De 33% à 100% sont recouvrables avec les panneaux.
Usages et Dispositifs des ilots environnants : Pied d’immeuble devancé par des jardinets, puis allées piétonnes reculées d’autant. Place publique arborée très fréquentée, avec jeux d’enfants, fontaine, bancs. Îlots environnants dédiés aux logements, peu de circulation automobile périphérique. Établissements scolaires et sportifs au nord, de même qu’un îlot privilégié de maisons mitoyennes.

Formants

Degré de forme en rapport avec l'usage et l'écoute : Très exposé aux sons locaux essentiellement humains.
Caractéristiques de l'espace sonore : Sons urbains distants, lointains de la rocade, ambiance large avec les jeux d’enfants du parc ou dans les jardinets, chants d’oiseaux et chants des grenouilles dans la fontaine paysagée.
Interaction sensible : Les panneaux articulés agissent faiblement selon leur position sur la circulation sonore sur le balcon, en confinant un peu les sons micro-locaux ou en filtrant modérément les sons d’en-bas.
Orientation des usages : Usage fréquent.
Hermétisme et degré d'échappement : On peut disparaître physiquement derrière les panneaux, mais on reste extrêmement connecté acoustiquement sur la place. Quelquefois en fin de journée on doit fermer les fenêtres pour se protéger des jeux des enfants.

Formalités

Caractéristique ou pratique singulière : C’est l’espace du chien une grande partie de l’année, qui interagit quelquefois avec les passants ; il rentre aux premiers froids.
Impact sur l'utilisation sensible : Sa présence permet d’amortir sons d’en-bas, vent et chaleur en usant bien des réglages possibles, mais il ôte de la luminosité à l’appartement, il faut éclairer dedans quand les panneaux sont tirés pour des raisons thermiques, ou encore pour préserver une intimité impossible avec un garde-corps transparent. Plus on monte dans les étages, plus ce défaut disparaît. On a peut-être aussi peur de casser les poignées en réglant les panneaux, ce qui arrive quelquefois. Mais de toute façon rien ne vaut une terrasse ou un rez-de-jardin.
Pratiques des usagers : Repas et goûters en sortant les chaises et la table de la cuisine dans la partie élargie du dispositif, parfait pour la petite famille. Tendre le linge dans l’espace dédié.
Temporalité des usages : On y passe toute l’année pour le linge. Seuls les excès thermiques en limitent l’usage.

Galerie photos

EC02 - Double peau à vivre

L’assourdissement progressif des aiguës et le renforcement des sons micro-locaux et de leur résonance n’accompagnent pas un affaiblissement du niveau général. La conversation dans l’appartement est très atténuée par un double vitrage efficace. Les volets craquent avec le vent et le soleil, des stores sont enroulés, des voisins éternuent plus haut. Nombreux passereaux. Rares passages automobiles, avec quelques bus urbains sur l’artère principale du quartier. Les enfants s’entraînent dans le centre sportif à droite. Le chien sur le balcon rêve, se réveille aux sons inquiétants et révèle la place publique.

Fiche détaillée du dispositif