Dispositifs Französisches Viertel FV01 - Discret observatoire vert

Französisches Viertel, Tübingen, Allemagne


Micros proches du garde-corps, ambiance plus vivante / S02 (2’38) Micros en retrait, périodes plus calmes et dialogue final. La circulation dans la rue centrale du quartier, dans laquelle émerge le bus thermique local, est très envahissante aussi en fin de journée. Elle révèle les défauts de la chaussée. La grande ville distante est évoquée quand l’heure est donnée par un clocher lointain. Les sons locaux proviennent de toutes les directions, on y repère notamment ceux de la terrasse de Latour, l’un des principaux cafés du quartier. Dans l’appartement, l’ambiance est vocale et rieuse. Les sons produits sur le balcon lui-même évoquent sa petite échelle et son incidence plutôt protectrice.

Type : Balcon
Hauteur : 8 m Etage : R+2
Orientation : sud
Degré de fermeture : 0 % Transparence facade : 0 %
Cartophonies http://www.cartophonies.fr/sound/9e/Discret-observatoire-vert.html
Leq A : 0,0 dB(A)
L Amin : 0,0 dB(A)
L Amax : 0,0 dB(A)
TR : -
Rasti : -

Formes

Dimensions : 2,50x2,50m environ. À 8m de hauteur
Matérialité : Murs et plafond en béton. Sol dallé. Garde-corps fait de panneaux métalliques perforés. Type de dispositif : Balcon-loggia encastré en empilement en angle rentrant.
Aménagement projeté : Dispositif déjà très personnalisé, il n’y a plus de place !
Degré d'ouverture : Particulièrement encastré, assombri par la végétation une partie de l’année. Choix de la végétation. On ne peut pas être vu derrière ce rideau de plantes
Usages et Dispositifs des ilots environnants : Le balcon donne sur l’artère principale du quartier (Aixer Str.), à la circulation locale importante, mais aux possibilités de stationnement très réduites. Ici la rue est encore étroite, elle s’élargit quelques mètres plus loin sur plusieurs centaines de mètres au profit des parcours piétons et accueille de nombreux commerces typiques du centre d’un quartier, ainso quelquefois de la vente en direct de produits locaux par des petits agriculteurs. Les îlots qui nous entourent sont soit fermés, soit en U, qui alternent avec des petites entreprises artisanales, des écoles et un silo de stationnement automatisé pour réduire la présence des véhicules en surface.

Formants

Degré de forme en rapport avec l'usage et l'écoute : Ce petit balcon fortement encastré est protecteur visuellement, mais très exposé aussi aux sons de la rue. Sa présence est soutenue : il fabrique focalisation et amplification, pour les sons de l’intérieur aussi. Son orientation asymétrique vers le sud-ouest le rend spécialement vulnérable à l’arrivée des bus dans le quartier.
Caractéristiques de l'espace sonore : Dominante de la circulation, même si elle est limitée localement. Les bus thermiques sont calamiteux, ils signent et stigmatisent tout l’espace malgré l’excellence de leur desserte.
Interaction sensible : Il faut quelquefois endurer l’exposition à la circulation locale pour profiter de la fraîcheur et de la vision de la végétation amoureusement entretenue. Le choix a été fait d’une barrière où le regard est protégé par la grille du garde-corps, puis celle en fer forgé, ainsi que par la généreuse végétation qui envahit quasiment et protège le lieu.
Orientation des usages : Fort investissement du dispositif.
Hermétisme et degré d'échappement : Fort potentiel d’échappement vers une pièce verte, discret point d’observation sur le quartier.

Formalités

Caractéristique ou pratique singulière : Usage régulier du dispositif comme prolongement de la salle de séjour, avec un ou deux battants ouverts. Repos et repas, jardinage.
Impact sur l'utilisation sensible : Usage propice pour l’écoute des événements sensibles.
Pratiques des usagers : Usages de détente et de rafraîchissement, jardinage.
Temporalité des usages : Très fréquents pendant le temps de loisirs et pour répondre à la demande de fraîcheur estivale. Utilisation réduite l’hiver.

Galerie photos

FV01 - Discret observatoire vert

Micros proches du garde-corps, ambiance plus vivante / S02 (2’38) Micros en retrait, périodes plus calmes et dialogue final. La circulation dans la rue centrale du quartier, dans laquelle émerge le bus thermique local, est très envahissante aussi en fin de journée. Elle révèle les défauts de la chaussée. La grande ville distante est évoquée quand l’heure est donnée par un clocher lointain. Les sons locaux proviennent de toutes les directions, on y repère notamment ceux de la terrasse de Latour, l’un des principaux cafés du quartier. Dans l’appartement, l’ambiance est vocale et rieuse. Les sons produits sur le balcon lui-même évoquent sa petite échelle et son incidence plutôt protectrice.

Fiche détaillée du dispositif